Découvrir l’installation

Le projet en bref

En 2021 à La Chapelle Saint-Luc, l’Unité de Valorisation Énergétique (UVE) Valaubia recevra les déchets ménagers de l’Aube qui ne peuvent plus être recyclés. Il s’agit essentiellement d’ordures ménagères (55 000 t/an) et de déchets industriels banals (5 000 t/an). L’UVE alimentera les industries proches en énergie, elle chauffera les habitations et produira de l’électricité. À l’initiative du SDEDA, réalisée par Veolia, cette installation répond concrètement aux orientations de la loi de Transition énergétique.

Le film du projet :


Les déchets sources d’énergie

sac poubelle

60 000 tonnes

par an, c’est la capacité maximale de l’UVE Valaubia, soit deux fois moins que la production actuelle de l’Aube. Elle intègre les objectifs nationaux de réduction des déchets.

prise électrique

41 GWh* électriques

seront produits par l’UVE Valaubia, soit la consommation électrique
de près de 50 000 habitants.*Gigawatt-heure.

radiateur

60 GWh* thermiques

seront produits par l’UVE Valaubia, soit la consommation de près de 8 900 habitants. *Gigawatt-heure.

euro

78 millions

d’euros d’investissement pour la construction.

calendrier

25 ans

de délégation de service public confiée à Veolia pour son expertise sur les infrastructures environnementales.

sac poubelle

120 000 tonnes

de déchets ménagers produits par an dans l’Aube.

Découvrez le fonctionnement d’une usine de valorisation énergétique :


Une implantation réfléchie

Implantation de l'UVE Valaubia

  • Dans la zone industrielle de La Chapelle Saint-Luc
  • À proximité de la rocade et des axes routiers
  • Près du réseau de chaleur du Grand Troyes
  • Proche d’activités industrielles avec des besoins en énergie
  • Proche de l’agglomération, au cœur de la production des déchets

Une technologie performante

schema

    1. Les déchets ménagers de l’Aube sont acheminés  jusqu’à l’UVE Valaubia. À leur réception, ils sont pesés.
    2. Les déchets sont dirigés et déversés dans une fosse, située à l’intérieur d’un bâtiment en dépression d’air. Ce procédé de confinement garantit l’absence d’odeur à l’extérieur des bâtiments.
    3. Un grappin alimente le four de l’installation. La chaleur du four monte à plus de 900°C.
    4. La chaudière permet la récupération de l’énergie issue de la combustion des déchets.
    5. La turbine permet de produire de l’électricité et de la chaleur à destination des habitants et des industriels locaux. En phase d’exploitation, l’UVE Valaubia sera autosuffisante en électricité.
    6. Les fumées de combustion sont épurées et traitées. Une double filtration garantit des niveaux d’émission plus performants que les normes réglementaires. Les Refioms, résultant du traitement des fumées, sont acheminés vers un centre de traitement dédié.
    7. Les mâchefers, issus de la combustion, sont valorisés. Les métaux ferreux et non ferreux en sont extraits pour être recyclés. Les produits restants sont stockés pour maturation dans un bâtiment fermé en attendant d’être utilisés en matériau pour les travaux publics.

Valaubia, un projet soutenu par l’Europe

Valaubia est co-financé par l’Union Européenne, avec le Fonds Européen de Développement Régional, à hauteur de  de 1 549 346 €.


Les questions que vous vous posez

Quand et où sera réalisée l’UVE ?
À l’initiative du SDEDA, elle sera réalisée à la Chapelle-Saint-Luc en 2020. Elle accueillera les déchets ménagers du département pour produire de l’énergie.
Comment l’énergie est-elle produite ?
La valorisation énergétique repose sur un principe simple : la chaleur dégagée par la combustion des déchets est récupérée et transformée en vapeur, qui est turbinée pour être transformée en électricité ou envoyée sur le réseau de chaleur. Valaubia disposera d’une chaudière à haut rendement, intégrant les dernières avancées technologiques.
Comment les fumées d'incinération sont-elles traitées ?
Valaubia intègre un traitement des fumées avec une double filtration :
– en sortie de four, un électrofiltre supprimera les poussières,
– un filtre à manche captera les résidus d’épuration des fumées.
Les résidus d’épuration des fumées sont appelés Refioms. Ils sont acheminés vers un centre de stockage dédié.
L’eau chaude et la vapeur fournies contiendront-elles des substances nocives issues de l’incinération des déchets ?
La chaudière génère de la vapeur à partir d’eau déminéralisée. Comme pour la chaudière d’une habitation individuelle, il n’y a pas de contact entre le combustible et l’eau qui sert à transporter la chaleur. De plus, ce n’est pas directement l’eau chaude générée sur l’UVE qui arrive chez l’habitant. Il y a plusieurs échangeurs de chaleur entre les deux pour séparer les circuits.
Comment l’incinération permet-elle de valoriser les matières ?
Les déchets qui arrivent à l’UVE sont des ordures ménagères résiduelles pour lesquelles l’usager a déjà réalisé un tri en amont. Ces déchets ne sont donc plus recyclables, même si des progrès peuvent être réalisés pour améliorer le geste de tri. Pour autant, certains matériaux peuvent être valorisés après leur incinération : les ferrailles et les métaux non ferreux. Selon leur qualité, les mâchefers peuvent être valorisés comme matériau de sous-couche routière dans les travaux publics.
L’installation s’adaptera-t-elle aux évolutions de la réglementation ?
Valaubia est une installation évolutive et flexible. Elle a été pensée pour s’adapter à l’évolution de la nature des déchets et de leur pouvoir calorifique ; à l’évolution des besoins énergétiques (l’installation peut produire plus ou moins d’électricité, plus ou moins de chaleur en fonction des besoins et de la saison) ; à l’évolution des normes (Valaubia s’engage à être en dessous des seuils de rejets atmosphériques actuels, anticipant ainsi l’évolution de la réglementation).
Combien de scénarios le SDEDA a-t-il étudié avant de faire le choix d’une UVE ?
Dix scénarios de traitement ont été étudiés avant de retenir la solution d’une Unité de Valorisation Énergétique. Le projet de Veolia s’est démarqué par des engagements forts en matière de rejets atmosphériques, très en dessous des seuils réglementaires, sa performance énergétique, son projet architectural de grande qualité et son intégration territoriale. Veolia a été le mieux disant dans son rapport qualité prix.
Quelle est l’expérience de Veolia en Installations Classées pour la Protection de l'Environnement ?
Veolia exploite un parc de 50 unités de valorisation énergétique en France. Veolia a construit 16 UVE en France et 12 à l’étranger.