La charpente en images

L’assemblage est bientôt terminé. La charpente accueillera les différents process qui constituent le coeur de l’Unité de Valorisation Énergétique.

Valaubia prend acte de deux recours

Deux recours demandant l’annulation de l’arrêté préfectoral d’autorisation d’exploiter de l’Unité de Valorisation Énergétique Valaubia ont été déposés au Tribunal administratif de Châlons-en-Champagne : l’un par l’Association Aube Durable ; l’autre par la commune de La Chapelle Saint-Luc.
Ces recours, qui entrent dans le cadre de la réglementation sur les Installations Classées pour la Protection de l’Environnement, n’ont pas pour effet de suspendre l’application de l’arrêté préfectoral. Ainsi le chantier qui a débuté le 1er octobre 2018, pour une durée de 29 mois, se poursuit.
La société Valaubia prend acte de ces deux recours. Elle fera valoir ses arguments, auprès du Tribunal administratif de Châlons-en-Champagne, dans les délais prévus par le cadre réglementaire.

Enquête publique : un mois pour participer

En tant qu’Installation Classée pour la Protection de l’Environnement (ICPE), Valaubia est soumise à enquête publique. Cette procédure codifiée est un préalable aux grandes opérations d’aménagement du territoire, qu’elles soient publiques ou privées. Elle se déroulera du 26 mars au 27 avril 2018. Le périmètre d’enquête s’étend sur neuf communes : Barberey-Saint-Sulpice, La Chapelle Saint-Luc, La Rivière-de-Corps, Lavau, Les Noës-près-Troyes, Sainte-Maure, Sainte-Savine, Saint-Lyé et Troyes. Au cours de cette étape, les citoyens pourront prendre connaissance du dossier technique complet décrivant le fonctionnement de l’UVE Valaubia et ses garanties en termes de trafic, de bruit, d’odeurs et d’émissions. Ils pourront également poser des questions et formuler des remarques. Retrouvez toutes les informations pratiques ici.

Autorisation Environnementale : comprendre la procédure administrative

Depuis le 1er mars 2017, les projets répondant à la réglementation des Installations classées pour la protection de l’environnement sont soumis à une procédure dite d’Autorisation Environnementale.
Le porteur du projet dépose en même temps un Dossier de Demande d’Autorisation d’Environnementale (DDAE) et une demande de Permis de Construire (PC). Sur le projet Valaubia, des échanges anticipés avec les différents services de l’État ont permis de déposer un dossier tenant strictement compte des nouvelles exigences réglementaires.
La procédure, étape par étape
La procédure étape par étape
Les communes du périmètre d’enquête
Neuf communes limitrophes de la future Unité de Valorisation Énergétique entrent dans le périmètre d’enquête publique : la Chapelle Saint-Luc, Saint-Lyé, Barberey-Saint-Sulpice, Sainte-Maure, Lavau, Troyes, La Rivière-de-Corps, Sainte-Savine, Les Noës-près-Troyes. Leurs habitants seront appelés à donner leur avis sur des registres mis à leur disposition. Le dossier d’Autorisation environnementale sera consultable dès l’ouverture de l’enquête. Les modalités précises seront diffusées une fois communiquées par les services de l’Etat.

Réduction des déchets : Valaubia s’engage !

Valaubia a conçu à l’intérieur de son site des parcours pédagogiques dans une verrière dédiée. Elle sera un support de sensibilisation sur les enjeux de réduction des déchets et plus largement sur la transition énergétique.

Par ailleurs, le SDEDA — Syndicat départemental d’Elimination des Déchets de l’Aube —organise et participe depuis plusieurs années à des actions de sensibilisation sur les bons gestes de tri des déchets et leur réduction. Chaque année, 300 actions sont menées pour inciter les habitants à réduire leurs déchets ! L’action initiée par le site de Valaubia participera à cette dynamique. Pour en savoir plus : www.sdeda.fr

Commission de suivi de site : l’instance de contrôle officielle

Le SDEDA — Syndicat Départemental d’Elimination des Déchets de l’Aube — s’engage à demander aux services de l’État de mettre en place une Commission de Suivi du Site (CSS). Réunissant les services de l’État, les collectivités territoriales, les riverains et les associations, l’exploitant et les salariés, cette instance est un lieu de transmission de l’information pour assurer une surveillance publique annuelle. Des réunions mensuelles seront réalisées, ainsi qu’une information sur la vie quotidienne avec les équipes du site. Un rapport annuel d’activité sera transmis à la CSS.

Mâchefers : ils sont aussi valorisés 

Les mâchefers sont les résidus issus de la combustion des déchets. Le déchet du déchet… peut encore servir ! Au regard de la réglementation, les mâchefers sont des déchets non dangereux et valorisables. Ils peuvent servir comme matériaux de substitution aux matières premières (sable ou graves). Avant d’être valorisés, les mâchefers sont soumis à de nombreux contrôles. Pendant six mois, ils sont stockés dans un bâtiment fermé. A l’issue de cette période, des tests sont réalisés et une vingtaine d’éléments sont mesurés, permettant de classer les mâchefers en trois catégories : le mâchefer utilisable en sous-couche routière, le mâchefer utilisable en remblais, le mâchefer non utilisable et qui devra rejoindre un centre de stockage dédié.

Un projet générateur d’emplois et d’activité locale

Le projet Valaubia va créer de la dynamique économique locale dès la construction du projet avec 150 emplois durant les travaux sur 28 mois. Pour assurer le fonctionnement quotidien de l’installation, 20 personnes travailleront sur site, soit 20 emplois pérennes. Enfin, Valaubia continuera à créer de l’activité, en sollicitant des entreprises locales pour la maintenance du site ou encore l’entretien paysager.